Rapports annuels

Rapports annuels de l'Association

Rapports annuels

EDUCATING SMILING CHILDREN

Rapport annuel : année scolaire 2017/2018

Pourquoi le Cambodge ?
Pourquoi Educating Smiling Children y construit et y gère des
écoles (ainsi que des puits et latrines via notre Association
« Latrines Sans Frontière ») ?
En 1974 le soussigné faisait son premier séjour au Cambodge
comme délégué du Comité International de la Croix-Rouge. C’est
une des réponses car j’y ai alors pris conscience des besoins de ce
pays.
Le Cambodge manquait d’écoles et de professeurs dans certaines
régions isolées.
Educating Smiling Children (E.S.C.), l’Association que j’ai créée il y
a une douzaine d’années, a été reconnue par le Département de
l’Education Khmer. Elle n’a pas choisi de construire des écoles
privées, mais a construit des écoles communautaires ; ces écoles
suivent le programme national avec des professeurs khmers, ce
qui permet une intégration automatique aux niveaux supérieurs
et de répondre aux besoins d’une communauté (groupes
familiaux, villages..) n’ayant pas la possibilité d’envoyer ses
enfants dans un rayon de moins de 5 à 10 kms pour suivre les 6
degrés de l’Ecole primaire ou les 3 degrés (3, 4 et 5 ans) pré
primaires des Jardins d’enfants : ce qu’offre E.S.C.
C’est toujours à la suite d’une demande d’un chef de commune ou
de village ou de l’administration publique d’une région constatant
les nécessités et le nombre d’enfants concernés que E.S.C.
intervient, analyse la situation et propose son projet au
représentant du Département de l’Education.(niveau du District).
Nous recevons généralement de la collectivité locale non
seulement le terrain mis à disposition pour construire l’école
communautaire mais aussi assistance et bonne volonté lors du
processus d’investissement comme d’entretien, le Ministère nous
établissant une Licence pour opérer nos classes dans le cadre de
l’enseignement public.
Dans ces villages très pauvres, parfois sans électricité, la
construction adoptée par E.S.C. est une construction légère sur
chape de béton, comme sont construites la plupart des maisons
avoisinantes (murs en bois de palme ou tôles, quelquefois en
ciment ; toits en tôles ou tuiles de ciment).
Pour une superficie d’environ 40 mètres carrés et une classe
pouvant accueillir 35 élèves, le budget, équipement compris, est
d’environ 2500 dollars. Par comparaison, le budget du
Gouvernement pour la construction d’un bâtiment de 5 classes est
de 45000 dollars.
Il n’y a pas toujours d’eau courante fournie par le Gouvernement
dans ces coins reculés ; alors nous construisons des puits et des
latrines.
Les classes se terminent avant la tombée de la nuit pour
permettre un retour plus sécurisé des élèves.
C’est le Département de l’Education qui nous propose les
enseignants qui coacheront la classe ou, parfois, deux classes,
matin et après midi. C’est également lui qui organise
régulièrement des ateliers de formation continue.
Le programme national de l’Enseignement Primaire prévoit 4
heures de cours/6 jours par semaine et les enfants de 6 à 12 ans
vont à l’école primaire le matin ou l’après midi, parfois un mois
sur deux le matin et un mois sur deux l’après midi.
Le programme national des Jardins d’enfants prévoit 3 heures de
cours quotidiens pour les enfants de 3 à 6 ans.
Le budget de fonctionnement de E.S.C. prévoit que chacun de nos
élèves du primaire reçoive deux uniformes par an, un sac à dos et
du petit matériel scolaire (livres, cahiers, crayons, ardoises) et
sanitaire (savon, brosse à dents..).
Il est également prévu une visite médicale annuelle ( ce qui
n’existe pas dans les écoles publiques cambodgiennes) et une
visite périodique de dentistes.
Le budget de fonctionnement couvre également, bien entendu, les
salaires mensuels de nos professeurs (150 dollars pour un mi
temps dès novembre 2017) et parfois la participation aux coûts
des séminaires de perfectionnement.
Les livres sont parfois fournis par les autorités, mais nous devons
aussi les acheter ainsi que les répertoires d’absences et classeurs
de notes pour les professeurs, les livrets suivant la scolarité de
l’élève, le petit matériel scolaire, dont les feuillets à colorier (la
Maison suisse Caran d’Ache nous offre chaque année les crayons
de couleur).
Après les tests de fin d’année (auxquels participent des
représentants du Département de l’Education) les cinq meilleurs
élèves de chaque classe primaire reçoivent une bicyclette, qui leur
permettra souvent de continuer leur scolarité dans une école
publique proche. Cette récompense annuelle peut être perçue
comme un stimulant pour les bons élèves (à l’exception d’une
école pour laquelle les sponsors ont trouvé une autre
récompense).
A côté de « Educating Smiling Children », et parce que de très
nombreuses écoles publiques (dont certaines ont plusieurs
milliers d’élèves) n’ont pas de toilettes appropriées, mon
Association « Latrines Sans Frontière » (L.S.F.), fondée en 2010, a
pour but principal, en agrément avec le Département de
l’Education, de creuser des puits et de construire des latrines dans
les écoles publiques : entre 2011 et 2018, 31 latrines, 9 douches, 4
tours à eau et 7 puits ( la moitié fonctionnant avec des pompes
électriques, l’autre manuellement).
E.S.C., opérationnel au Cambodge depuis 12 ans, y a géré en
2017/2018 10 jardins d’enfants, 2 écoles primaires, 1 centre de
soutien scolaire et de formation professionnelle, 2 centres de
computers et 4 classes d’anglais accueillant chacun entre 25 et
250 élèves quotidiennement.
Educating Smiling Children a scolarisé en 2017/2018 environ
1100 élèves répartis en 46 classes intégrées dans le système
scolaire national et a salarié régulièrement 28 professeurs et
animateurs khmers.
Le coût total de ces programmes a été de 75 dollars/élève/an,
hors frais généraux de 8% et variable selon les classes (les classes
de computers et les classes primaires sont plus coûteuses que les
classes d’anglais ou de soutien scolaire).
Le poste des salaires (54600 dollars) a été principalement
soutenu, en ce qui concerne Siem Reap, par la Fondation Albatros
et une donatrice suisse; en ce qui concerne Kep par une donatrice
anonyme et un couple de Normands.
A deux pas du Temple d’Angkor Vat, à Siem Reap, au sein du
patrimoine mondial protégé par l’UNESCO, vivent des centaines
de familles très pauvres : ESC y a ouvert ses classes, répondant à
la demande des autorités locales. Dans ce groupe scolaire, Happy
Hoping Home, sont hébergés 2 jardins d’enfants, 6 classes
primaires (degrés 1 à 6) 1 centre de computers et 2 classes
d’anglais. Nous avons loué un terrain de sports jouxtant l’école
principale de Siem Reap et une petite maison dans laquelle a été
créée une ludothèque (jeux de Ravensburger reçus grace à un
couple helvético-suédois, livres, matériel de coloriage, peinture,
pliage) animée par les volontaires.
En janvier 2018 nous avons répondu favorablement à une
demande d’une nouvelle pagode, à Kep, pour construire toilettes
et douches. Un nouveau poste de professeur a été mis à leur
disposition et une classe créée à l’intérieur de leur enceinte
lorsque nous avons constaté qu’une quinzaine de « moinillons »
de 5 à 15 ans n’avaient jamais été à l’école !
A Kep également, notre Centre de soutien scolaire et de formation
professionnelle, Hoping Pupils Home, a accueilli quotidiennement
une centaine d’élèves de l’école secondaire proche, leur offrant
des classes d’anglais, le Wi Fi, un terrain de sports, des
toilettes/douches/lavabos (terrain mis à disposition de E.S.C. par
une donatrice khmère/malaise).
Le Centre gratuit de computers construit sur ce terrain a, quant à
lui, accueilli chaque semaine environ 250 jeunes suivant le cursus
intégré pour les degrés 7,8 et 9 dans le programme national
khmer. Nous y avons ajouté 10 computers en 2018.
6 classes (degrés 1 à 6) ont accueilli environ 220 élèves dans
notre Ecole primaire des Fleurs du Sel grâce notamment à la
générosité d’un couple de Normands.
A ce jour E.S.C. a créé à Kep 4 jardins d’enfants accueillant une
centaine d’élèves. Ils sont coachés par des professeurs
spécifiquement formés par les écoles pédagogiques du Ministère.
Last but not least s’ajoutent à la description précédente la
distribution de plus de 600 uniformes, d’une centaine de
bicyclettes et casques de vélos, sans parler bien sûr de l’entretien
des classes et de l’achat du matériel scolaire.
Le confort hygiénique, l’approche médicale et dentaire, comme
l’amélioration de la mobilité et de la sécurité des élèves sont, à
côté d’un bon enseignement, parmi les préoccupations prioritaires
de Educating Smiling Children, qui profite de ce bilan pour
remercier, au nom de ses petits protégés, ses généreux et fidèles
donateurs.
Christian MICHEL
Président/Fondateur de Educating Smiling Children (E.S.C.)

EDUCATING SMILING CHILDREN

Rapport annuel : année scolaire 2016/2017

Pourquoi le Cambodge ?

Pourquoi Educating Smiling Children y construit et y gère des écoles (ainsi que des puits et latrines via notre Association « Latrines Sans Frontière ») ?

En 1974 le soussigné faisait son premier séjour au Cambodge comme délégué du Comité International de la Croix-Rouge. C’est une des réponses car j’y ai alors pris conscience des besoins de ce pays.

Le Cambodge manque d’écoles et de professeurs dans certaines régions isolées. Toute initiative qui respecte la tradition et les lois de ce pays est accueillie avec enthousiasme par le Département de l’Education, qui nous assiste, dans la mesure de ses possibilités. Nombreuses sont les initiatives privées (près de 3000 ONG sont enregistrées au Cambodge !).

Educating Smiling Children (E.S.C.), l’Association que j’ai créée il y a une dizaine d’années, a été reconnue par le Département de l’Education Khmer. Elle n’a pas choisi de construire des écoles privées, mais a construit des écoles communautaires ; ces écoles suivent le programme national avec des professeurs khmers, ce qui permet une intégration automatique aux niveaux supérieurs et de répondre aux besoins d’une communauté (groupes familiaux, villages..) n’ayant pas la possibilité d’envoyer ses enfants dans un rayon de moins de 5 à 10 kms pour suivre les 6 degrés de l’Ecole primaire ou les 3 degrés (3, 4 et 5 ans) pré primaires des Jardins d’enfants : ce qu’offre E.S.C.

C’est toujours à la suite d’une demande d’un chef de commune ou de village ou de l’administration publique d’une région constatant les nécessités et le nombre d’enfants concernés que E.S.C. intervient, analyse la situation et propose son projet au représentant du Département de l’Education.(niveau du District).

Nous recevons généralement de la collectivité locale non seulement le terrain mis à disposition pour construire l’école communautaire mais aussi assistance et bonne volonté lors du processus d’investissement comme d’entretien, le Ministère nous établissant une Licence pour opérer nos classes dans le cadre de l’enseignement public.

Dans ces villages très pauvres, parfois sans électricité, la construction adoptée par E.S.C. est une construction légère sur chape de béton, comme sont construites la plupart des maisons avoisinantes (murs en bois de palme ou tôles, quelquefois en ciment ; toits en tôles ou tuiles de ciment).

Pour une superficie d’environ 40 mètres carrés et une classe pouvant accueillir 35 élèves, le budget, équipement compris, est d’environ 2500 dollars. Par comparaison, le budget du Gouvernement pour la construction d’un bâtiment de 5 classes est de 45000 dollars.

Il n’y a jamais d’eau courante fournie par le Gouvernement dans ces coins reculés ; alors nous construisons des puits et des latrines.

Les classes se terminent avant la tombée de la nuit pour permettre un retour plus sécurisé des élèves.

C’est le Département de l’Education qui nous propose les enseignants qui coacheront la classe ou, parfois, deux classes, matin et après midi. C’est également lui qui organise régulièrement des ateliers de formation continue.

Le programme national de l’Enseignement Primaire prévoit 4 heures de cours/6 jours par semaine et les enfants de 6 à 12 ans vont à l’école primaire le matin ou l’après midi, parfois un mois sur deux le matin et un mois sur deux l’après midi.

Le programme national des Jardins d’enfants prévoit 3 heures de cours quotidiens pour les enfants de 3 à 6 ans.

Le budget de fonctionnement de E.S.C. prévoit que chacun de nos élèves du primaire reçoive deux uniformes par an, un sac à dos et du petit matériel scolaire (livres, cahiers, crayons, ardoises) et sanitaire (savon, brosse à dents..).

Il est également prévu une visite médicale annuelle ( ce qui n’existe pas dans les écoles publiques cambodgiennes) et une visite périodique de dentistes.

Le budget de fonctionnement couvre également, bien entendu, les salaires mensuels de nos professeurs (150 dollars pour un mi temps dès novembre 2017) et parfois la participation aux coûts des séminaires de perfectionnement.

Les livres sont parfois fournis par les autorités, mais nous devons aussi les acheter ainsi que les répertoires d’absences et classeurs de notes pour les professeurs, les livrets suivant la scolarité de l’élève, le petit matériel scolaire, dont les feuillets à colorier (la Maison suisse Caran d’Ache nous offre chaque année les crayons de couleur).

Après les tests de fin d’année (auxquels participent des représentants du Département de l’Education) les cinq meilleurs élèves de chaque classe primaire reçoivent une bicyclette, qui leur permettra souvent de continuer leur scolarité dans une école publique proche. Cette récompense annuelle peut être perçue comme un stimulant pour les bons élèves (à l’exception d’une école pour laquelle les sponsors ont trouvé une autre récompense). Nous sommes en pourparlers avec une Compagnie d’assurances qui pourrait nous fournir une bicyclette pour chacun de nos élèves du primaire.

A côté de « Educating Smiling Children », et parce que de très nombreuses écoles publiques (dont certaines ont plusieurs milliers d’élèves) n’ont pas de toilettes appropriées, mon Association « Latrines Sans Frontière » (L.S.F.), fondée en 2010, a pour but principal, en agrément avec le Département de l’Education, de creuser des puits et de construire des latrines dans les écoles publiques : entre 2011 et 2016, 22 latrines, 4 tours à eau et 7 puits ( la moitié fonctionnant avec des pompes électriques, l’autre manuellement).

E.S.C., opérationnel au Cambodge depuis 10 an, y a géré en 2016/2017 8 jardins d’enfants, 3 écoles primaires, 1 centre de soutien scolaire, 2 centres de computers et 4 classes d’anglais accueillant chacun entre 25 et 250 élèves quotidiennement.

Educating Smiling Children a scolarisé en 2016/2017 environ 1250 élèves répartis en une cinquantaine de classes intégrées dans le système scolaire national et a salarié régulièrement 35 professeurs et animateurs.

Le coût total de ces programmes a été de 70 dollars/élève/an, hors frais généraux de 8% et variable selon les classes (les classes de computers et les classes primaires sont plus coûteuses que les classes d’anglais ou de soutien scolaire).

Le poste des salaires (environ 60000 dollars) a été principalement soutenu, en ce qui concerne Siem Reap, par la Fondation Albatros et une donatrice suisse; en ce qui concerne Kep par une donatrice anonyme et un couple de Normands.

A deux pas du Temple d’Angkor Vat, à Siem Reap, au sein du patrimoine mondial protégé par l’UNESCO, vivent des centaines de familles très pauvres : ESC y a ouvert 17 classes, répondant à la demande des autorités locales. Dans ce groupe scolaire, Happy Hoping Home, sont hébergés 2 jardins d’enfants, 7 classes primaires (degrés 1 à 6) 1 centre de computers et 2 classes d’anglais. Nous avons loué un terrain de sports jouxtant l’école principale de Siem Reap et une petite maison dans laquelle a été créée une ludothèque (jeux de Ravensburger reçus grace à un couple helvético-suédois, livres, matériel de coloriage, peinture, pliage) animée par les volontaires. Au printemps 2017, nous avons pu, grâce à la générosité d’une donatrice khméro helvétique, construire une salle de classe supplémentaire.

En juin 2017 nous avons répondu favorablement à une demande de l’école publique (380 élèves) « Siem Reap Riverside Preschool » sur laquelle nous avions construit il y a quelques années un étage de 3 classes: les lavabos ont été rénovés et un nouveau poste de professeur a été mis à leur disposition dès le début de l’année scolaire prochaine.

A Kep, le Centre de soutien scolaire Hoping Pupils Home accueille quotidiennement une centaine d’élèves de l’école secondaire proche, leur offrant des classes d’anglais, le Wi Fi, un terrain de sports, des toilettes/douches/lavabos (terrain mis à disposition de E.S.C. par une donatrice khmère/malaise).
Le Centre gratuit de computers construit sur ce terrain accueille chaque semaine environ 250 jeunes suivant le cursus intégré pour les degrés 7,8 et 9 dans le programme national khmer. Nous avons ajouté 7 computers mais manquons encore d’appareils et les élèves travaillent souvent à 2 ou 3 sur le même !!

6 classes (degrés 1 à 6) accueillent environ 220 élèves dans notre Ecole primaire des Fleurs du Sel grâce notamment à la générosité d’un couple de Normands.

A ce jour E.S.C. a créé à Kep 4 jardins d’enfants accueillant une centaine d’élèves. Ils sont coachés par des professeurs spécifiquement formés par les écoles pédagogiques du Ministère.

Last but not least s’ajoutent à la description précédente la distribution de plus de 1000 uniformes (dont environ 300 offerts par l’Association Cœur et Act) , d’une centaine de bicyclettes, de six cents casques de vélos, sans parler bien sûr de l’entretien des classes et de l’achat du matériel scolaire.

Le confort hygiénique, l’approche médicale et dentaire, comme l’amélioration de la mobilité et de la sécurité des élèves sont, à côté d’un bon enseignement, parmi les préoccupations prioritaires de Educating Smiling Children, qui profite de ce bilan pour remercier, au nom de ses petits protégés, ses généreux et fidèles donateurs.

Christian MICHEL

Président/Fondateur de Educating Smiling Children (E.S.C.)

EDUCATING SMILING CHILDREN

Rapport annuel : année scolaire 2015/2016

Pourquoi le Cambodge ?

Pourquoi Educating Smiling Children y construit et y gère des écoles (ainsi que des puits et latrines via notre Association « Latrines Sans Frontière ») ?

En 1974 le soussigné faisait son premier séjour au Cambodge comme délégué du Comité International de la Croix-Rouge. C’est une des réponses car j’y ai alors pris conscience des besoins de ce pays.

Le Cambodge manque d’écoles et de professeurs dans certaines régions isolées. Toute initiative qui respecte la tradition et les lois de ce pays est accueillie avec enthousiasme par le Département de l’Education, qui nous assiste, dans la mesure de ses possibilités. Nombreuses sont les initiatives privées (près de 3000 ONG sont enregistrées au Cambodge !).

Educating Smiling Children (E.S.C.), l’Association que j’ai créée il y a une dizaine d’années, a été reconnue par le Département de l’Education Khmer. Elle n’a pas choisi de construire des écoles privées, mais a construit des écoles communautaires ; ces écoles suivent le programme national avec des professeurs khmers, ce qui permet une intégration automatique aux niveaux supérieurs et de répondre aux besoins d’une communauté (groupes familiaux, villages..) n’ayant pas la possibilité d’envoyer ses enfants dans un rayon de moins de 5 à 10 kms pour suivre les 6 degrés de l’Ecole primaire ou les 3 degrés (3, 4 et 5 ans) pré primaires des Jardins d’enfants : ce qu’offre E.S.C.

C’est toujours à la suite d’une demande d’un chef de commune ou de village ou de l’administration publique d’une région constatant les nécessités et le nombre d’enfants concernés que E.S.C. intervient, analyse la situation et propose son projet au représentant du Département de l’Education.(niveau du District).

Nous recevons généralement de la collectivité locale non seulement le terrain mis à disposition pour construire l’école communautaire mais aussi assistance et bonne volonté lors du processus d’investissement comme d’entretien, le Ministère nous établissant une Licence pour opérer nos classes dans le cadre de l’enseignement public.

Dans ces villages très pauvres, parfois sans électricité, la construction adoptée par E.S.C. est une construction légère sur chape de béton, comme sont construites la plupart des maisons avoisinantes (murs en bois de palme ou tôles, quelquefois en ciment ; toits en tôles ou tuiles de ciment).

Pour une superficie d’environ 50 mètres carrés et une classe pouvant accueillir 35 élèves, le budget, équipement compris, est d’environ 2500 dollars. Par comparaison, le budget du Gouvernement pour la construction d’un bâtiment de 5 classes est de 45000 dollars.

Il n’y a jamais d’eau courante fournie par le Gouvernement dans ces coins reculés ; alors nous construisons des puits et des latrines.

Les classes se terminent avant la tombée de la nuit pour permettre un retour plus sécurisé des élèves.

C’est le Département de l’Education qui nous propose les enseignants qui coacheront la classe ou, parfois, deux classes, matin et après midi. C’est également lui qui organise régulièrement des ateliers de formation continue.

Le programme national de l’Enseignement Primaire prévoit 4 heures de cours/6 jours par semaine et les enfants de 6 à 12 ans vont à l’école primaire le matin ou l’après midi, parfois un mois sur deux le matin et un mois sur deux l’après midi.

Le programme national des Jardins d’enfants prévoit 3 heures de cours quotidiens pour les enfants de 3 à 6 ans.

Le budget de fonctionnement de E.S.C. prévoit que chacun de nos élèves du primaire reçoive deux uniformes par an, un sac à dos et du petit matériel scolaire (livres, cahiers, crayons, ardoises) et sanitaire (savon, brosse à dents..).

Il est également prévu une visite médicale annuelle ( ce qui n’existe pas dans les écoles publiques cambodgiennes) et une visite périodique de dentistes.

Le budget de fonctionnement couvre également, bien entendu, les salaires mensuels de nos professeurs (140 dollars pour un mi temps) et parfois la participation aux coûts des séminaires de perfectionnement.

Les livres sont parfois fournis par les autorités, mais nous devons aussi les acheter ainsi que les répertoires d’absences et classeurs de notes pour les professeurs, les livrets suivant la scolarité de l’élève, le petit matériel scolaire, dont les feuillets à colorier (la Maison suisse Caran d’Ache nous offre chaque année les crayons de couleur).

Après les tests de fin d’année (auxquels participent des représentants du Département de l’Education) les cinq meilleurs élèves de chaque classe primaire reçoivent une bicyclette, qui leur permettra souvent de continuer leur scolarité dans une école publique proche. Cette récompense annuelle peut être perçue comme un stimulant pour les bons élèves (à l’exception d’une école pour laquelle les sponsors ont trouvé une autre récompense).

A côté de « Educating Smiling Children », et parce que de très nombreuses écoles publiques (dont certaines ont plusieurs milliers d’élèves) n’ont pas de toilettes appropriées, mon Association « Latrines Sans Frontière » (L.S.F.), fondée en 2010, a pour but principal, en agrément avec le Département de l’Education, de creuser des puits et de construire des latrines dans les écoles publiques : entre 2011 et 2015, 20 latrines, 3 tours à eau et 6 puits ( la moitié fonctionnant avec des pompes électriques, l’autre manuellement).

E.S.C., opérationnel au Cambodge depuis 9 ans a géré en 2015/2016 12 écoles (jardins d’enfants, écoles primaires, centres de soutien scolaire, centres de computers, classe d’anglais) accueillant chacune entre 25 et 250 élèves quotidiennement.

Educating Smiling Children a scolarisé en 2015/2016 environ 1250 élèves répartis en une soixantaine de classes intégrées dans le système scolaire national et a salarié régulièrement 39 professeurs et animateurs.

Le coût total de ces programmes a été de 60 dollars/élève/an, hors frais généraux de 12% et variable selon les classes (les classes de computers et les classes primaires sont plus coûteuses que les classes d’anglais ou de soutien scolaire).

Le poste des salaires (environ 53000 dollars) a été principalement soutenu, en ce qui concerne Siem Reap, par la Fondation Albatros et par Madame Solange Demole et en ce qui concerne Kep par une donatrice anonyme.

A deux pas du Temple d’Angkor Vat, à Siem Reap, au sein du patrimoine mondial protégé par l’UNESCO, vivent des centaines de familles très pauvres : ESC y a ouvert 17 classes, répondant à la demande des autorités locales. Dans ce groupe scolaire, Happy Hoping Home, sont hébergés 2 jardins d’enfants, 6 classes primaires (degrés 1 à 6) 1 centre de computers et 2 classes d’anglais. Nous y avons ajouté un terrain de sports et une petite ludothèque qui sont à la disposition des enfants de la région. Nous avons dû installer une nouvelle ligne électrique (250 mètres de poteaux et fil) afin d’obtenir un courant plus stable pour les ordinateurs et moins coûteux ; nous avons également construit de nouveaux escaliers en métal pour accéder à la ludothèque.

Toujours à Siem Reap, nous avons construit en 2015, sur un terrain mis à disposition par une Pagode (N’Kossey), une salle supplémentaire près d’une école publique accueillant plusieurs milliers d’élèves : nous y avons créé un centre de computers et y ouvrirons en novembre 2016 2 classes de jardins d’enfants à la demande des autorités.

Notre école primaire Nelly’s school, qui accueille deux classes de primaire grâce au financement d’un jeune couple helvético suédois, a été transférée dans un nouveau bâtiment construit sur le terrain de sport.

En juin 2016 nous avons répondu favorablement à une demande de l’école publique (250 élèves) « Siem Reap Riverside Preschool » : le toit a été doublé, des ventilateurs et des éclairages installés.

A Kep, le Centre de soutien scolaire Hoping Pupils Home a accueilli une centaine d’élèves de l’école secondaire proche, leur offrant des classes d’anglais, un terrain de sports, des toilettes/douches/lavabos (terrain mis à disposition de E.S.C. par une donatrice khmère/malaise).
Le Centre gratuit de computers construit sur ce terrain accueille chaque semaine environ 250 jeunes suivant le cursus intégré pour les degrés 7,8 et 9 dans le programme national khmer. Nous manquons d’appareils et les élèves travaillent souvent à 2 ou 3 sur le même !!

6 classes (degrés 1 à 6) accueillent environ 220 élèves dans notre Ecole primaire des Fleurs du Sel grâce notamment à la générosité d’un couple de Normands.

A ce jour E.S.C. a créé à Kep 4 jardins d’enfants accueillant une centaine d’élèves. Ils sont coachés par des professeurs spécifiquement formés par les écoles pédagogiques du Ministère.

Dans l’une des écoles (Aukrassa) nous avons ajouté un petit bâtiment et accueillons 3 classes (degrés 1, 2 et 3).

Last but not least s’ajoutent à la description précédente la distribution de plus de 1000 uniformes, d’une centaine de bicyclettes, de six cents casques de vélos, sans parler bien sûr de l’entretien des classes et de l’achat du matériel scolaire.

Le confort hygiénique, l’approche médicale (vaccination contre l’encéphalite ce printemps) et dentaire, comme l’amélioration de la mobilité et de la sécurité des élèves sont, à côté d’un bon enseignement, parmi les préoccupations prioritaires de Educating Smiling Children, qui profite de ce bilan pour remercier, au nom de ses petits protégés, ses généreux et fidèles donateurs.

Christian MICHEL

Président/Fondateur de Educating Smiling Children (E.S.C.)

Financements

EDUCATING SMILING CHILDREN

Financement des activités : Aout 2017-Juillet 2018

Les activités au Cambodge de Educating Smiling Children sont financées par une quarantaine de personnes physiques (famille et amis du fondateur de ESC), quelques Fondations et Associations.

ESC a scolarisé en 2017-2018 environ 1100 élèves répartis en 46 classes intégrées dans le système scolaire national (dont la moitié sont des classes primaires, le reste étant des classes de computers, d’anglais et de soutien scolaire) et a salarié régulièrement 28 professeurs et animateurs.

Le coût total de ces programmes a été de 75 dollars/élève/an hors frais généraux de 8% et variable selon les classes.

Le poste des salaires (54600 dollars) a été sponsorisé par la Fondation Albatros, une autre Fondation, un couple de Normands et une donatrice anonyme.

En 2017-2018, nous avons pu construire 12 toilettes et 7 douches à Siem Reap et Kep, dans des centres scolaires et professionnels et dans une pagode, en utilisant quelques dons dont le montant total atteignait 3500$ .

Les autres postes du budget d’entretien sont les uniformes : 6000 dollars, les assurances des enseignants, des salles de classe et de leur contenu, les factures d’électricité, internet: 3000 dollars, les livres, cahiers, ardoises, crayons : 3000 dollars, les bicyclettes : 2700 dollars, les sacs à dos : 1700 dollars, le maintien des écoles : 3500 dollars, acheter et entretenir des computers: 3500 dollars, renouveler tables et chaises: 1000 dollars, le petit matériel sanitaire (brosses à dents, trousses pharmaceutiques ): 1000 dollars, les pendules, ventilateurs, drapeaux, filtres : 600 dollars…Divers : 1500 dollars.(soient 27500 dollars), qui ont été financés par les autres donateurs.

Les frais généraux, logements et transports furent pris en charge par le Fondateur de Educating Smiling Children.

15.08.18 Christian MICHEL

President de ESC

EDUCATING SMILING CHILDREN

Financement des activités : Aout 2016-Juillet 2017

Les activités au Cambodge de Educating Smiling Children sont financées par une quarantaine de personnes physiques (famille et amis du fondateur de ESC), quelques Fondations et Associations.

ESC a scolarisé en 2016/2017 environ 1250 élèves répartis en une cinquantaine de classes intégrées dans le système scolaire national (dont la moitié sont des classes primaires, le reste étant des classes de computers, d’anglais et de soutien scolaire) et a salarié régulièrement 35 professeurs et animateurs.

Le coût total de ces programmes a été de 70 dollars/élève/an hors frais généraux de 8% et variable selon les classes.

La moitié du poste des salaires (environ 60000 dollars) a été sponsorisée par la Fondation Albatros. L’autre moitié a été financée par une autre Fondation et une donatrice anonyme.

En 2017 nous avons pu construire une nouvelle salle de classe à Siem Reap grâce à un don de 5000$ helvético/khmer.

Les autres postes du budget d’entretien( uniformes : 6000 dollars, assurances, factures d’électricité, internet: 3000 dollars, livres, cahiers, ardoises, crayons : 3000 dollars, bicyclettes : 2700 dollars, sacs à dos : 1700 dollars, entretien des écoles : 3500 dollars, achat et entretien des computers: 3500 dollars, tables et chaises:1000 dollars, petit matériel sanitaire: 1000 dollars, pendules, ventilateurs, drapeaux, filtres : 600 dollars…Divers : 1500 dollars.) soient 27500 dollars ont été financés par les autres donateurs.

Les frais généraux, logements, transports sont pris en charge par le Directeur de ESC.

Genève, le 21 aout 2017

Christian MICHEL

Président/Fondateur de Educating Smiling Children